No Vox
Accueil du site > Mali > Grévistes de Morila

Grévistes de Morila

Articles de cette rubrique


Mine d’or de Morila

Une lutte engagée depuis 2005 (Grévistes de Morila)

lundi 16 octobre 2006

Les grévistes de Morila en 2009 au Ier Forum des Sans

En juillet 2005, 311 mineurs sont licenciés pour fait de grève par l’entreprise SOMADEX, une filiale de Bouygues, chargée des travaux d’excavation et d’extraction du minerai brut. Ils dénoncent leur condition de travail, la falsification des contrats de travail, des propos racistes et discriminatoires de la part des expatriés français et dirigeants africains, Deux mois plus tard, 32 mineurs sont incarcérés, accusés d’avoir mis le feu à deux bus de leur société. Dès lors, s’engage une véritable chasse à l’homme, séparant les grévistes de leurs familles, leurs biens sont perquisitionnés, 9 prisonniers sont aujourd’hui encore détenus dans le Sud du pays. Le réseau No-Vox aux côtés des progressistes (syndicats français associations de solidarité internationale) tentent de peser sur la libération des 9 grévistes et favoriser la prise en compte de leurs revendications. Deux visites à la maison d’arrêt, nombreuses assemblées avec les familles au village et les grévistes cachés à Bamako, des rapprochements avec l’avocat des mineurs, des réunions entre les jeunes des quartiers et les mineurs, ont permis de renforcer et élargir les ponts de solidarité entre les luttes. De ces rencontres et mobilisations, une campagne de pression internationale a été lancée en lien avec d’autres organisations et réseau de solidarité telle que Survie, Afrique 21, ATTAC Afrique, Peuples Solidaires, Soutien au Togo, etc.



Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 36254

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mali  Suivre la vie du site Grévistes de Morila   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License