No Vox

Quelques images de la CAB

mercredi 18 novembre 2009

Le bulldozer (le monstre de la destruction) a commencé son travail de démolition et cela concerne essentiellement les maisons des pauvres sans défense. Nous, Coordination des Associations de Boulmiougou (CAB), luttons farouchement contre ces démolitions anarchiques.

Ici, à Ouagadougou force est de reconnaître que les déguerpissements lors de la régularisation des quartiers auto-construits de la périphérie de la ville de Ouagadougou ont fabriqué des sans–abris et ont renforcé les liens de pauvreté entre les pauvres.

Une foule mécontente derrière le bulldozer suit et observe impatiemment la démolition de leurs domiciles. Cette foule est composée de vieillards, d’hommes, de femmes et d’enfants. Je les écoutais dire :"Que Dieu leur rende aux centuples leurs actes."

Certains disaient que "toutes ces réserves foncières ont été vendues aux plus riches et ils nous obligent à quitter sans nous donner nos parcelles ; où est ce que nous allons entrer ?"

Après le passage des bulldozers ces terrains autrefois habités sont complètement rasés. Le constat a été fait par le président de la CAB, qui déplore amèrement la situation. C’est pourquoi la CAB a entrepris des démarches à plusieurs reprises auprès de la mairie pour la cause de ces personnes marginalisées. Madame le maire et ses conseillers avaient minimisé nos revendications. Mais par la suite la CAB était devenue incontournable.

La mairie de l’arrondissement de Boulmiougou occupée par les membres de la CAB le 16 juillet 2009 de 5h à9h30. Cela fut notre deuxième action. Le Maire central fut obligé de venir au secours de madame le Maire en envoyant des policiers sur les lieux. Mais nous sommes restés fermes sur notre revendication, quelle que fut la situation. C’est à partir de là que les choses ont commencé à se décanter. Plus de 300 personnes ont bénéficié de terrains à usage d’habitation. Il nous reste toujours beaucoup à faire la lutte continue jusqu’à ce que satisfaction soit effective.

NB : La route nationale n°1 fut notre première cible. Une heure durant nous avons occupé le passage national. Nous nous excusons de n’avoir pas pu prendre des images, parce que c’était une journée très mouvementée...

La CAB dans le seul souci d’être autonome a installé des unités de production de savons à base de beurre de karité. Pour la CAB, il est important d’être libre en parole, en acte, être irréprochable, au lieu d’être dépendant des hommes politiques et d’autres loups-ravisseurs de la même famille.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 35503

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Burkina Faso  Suivre la vie du site Coordination des Associations de Boulmiougou (...)   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License