No Vox

Occupation de la bourse du travail de Bamako par les travailleurs de Huicoma

mercredi 18 novembre 2009

Aujourd’hui, 10 Novembre 2009, nous, travailleurs de HUICOMA, licenciés depuis 2005 et non licenciés avons décidé d’organiser un setting à la bourse du travail pour une fois de plus nous faire entendre auprès des autorités de la République du Mali et expliquer à l’opinion nationale et internationale la situation qui prévaut au sein de HUICOMA et des villes (Koulikoro, Koutiala, Kita) qui abritent ses différentes unités industrielles.

Ce sit-in n’est que la suite de la lutte que nous menons depuis bientôt cinq ans contre le Groupe Tomota qui a repris 84,13% des actions de HUICOMA détenues par l’Etat suite au protocole d’accord de cession signé avec prise d’effet le 02 juin 2005.

Pour rappel, le Groupe Tomota n’a jamais respecté un seul article du cahier des charges, au grand dam du gouvernement de la République du Mali malgré les multiples avantages (non payement de taxes pendant huit ans, exonérations douanières, baisse du prix de la graine de coton, cession de HUICOMA à 9 milliards alors que celle-ci était estimée à plus de vingt milliards FCFA ) que ce dernier lui avait accordés , qui le favorisait et l’assurait de l’avenir même de HUICOMA. Le politique du silence du gouvernement de la République du Mali vis-à-vis du Groupe Tomota n’engage-t-elle pas sa responsabilité dans cette tragédie ?

Ce qui nous pousse nous citoyens honnêtes et travailleurs intègres à nous demander si Alou Tomota et son groupe ne sont pas au dessus de la loi ? Ou Alou Tomota et son Groupe seraient ils des mercenaires venus en mission pour fermer la machine qu’est HUICOMA ?

Tant de questions que nous nous posons à juste titre et dont nous exigeons des réponses de la part de ceux-là qui ont cédé HUICOMA pour une bouchée de pain !

Après la marche du 24 Septembre, le meeting du 24 Octobre 2009 à Koulikoro et la marche du 6 Octobre 2009 à Koutiala, nous avons remis des déclarations au Gouverneur de la région de Koulikoro et au préfet de Koutiala dans lesquelles, nous posions nos revendications afin qu’ils transmettent à qui de droit, exigeant des réactions dans un délai de deux semaines car cela fait déjà cinq ans que nous attendons dans des conditions inhumaines.

Force est de constater que le gouvernement a montré sa bonne volonté en invitant à la table des négociations toutes les parties (Tomota et les travailleurs), mais Tomota qui n’a aucun respect pour le gouvernement et les honnêtes travailleurs qu’il martyrise depuis cinq ans ne s’est même pas donné la peine de répondre à la-dite invitation préférant envoyer ses sbires !

Aujourd’hui, nous sommes de retour pour montrer notre volonté et notre détermination à réclamer l’implication des tous les acteurs. Ce sit-in donne le coup d’envoi d’une série d’actions directes que nous projetons jusqu’à ce que Tomota et l’Etat malien plient et tiennent leurs engagements vis-à-vis des travailleurs tous confondus ainsi que vis à vis du peuple malien.

Nous appelons toutes les bonnes volontés (politiques, sociales, individuelles, collectives, religieuses, coutumières) à nous soutenir parce que la question de HUICOMA est une question de taille nationale, et qu’il y va l’honneur et de la dignité du peuple malien ainsi de que son intérêt supérieur.

Nous exigeons :

- La renationalisation sans délai et sans condition de Huicoma ;

- Le paiement sans délai et sans condition du plan social 2003 de la CMDT amélioré, adopté pour les travailleurs de la CMDT et des mesures d’accompagnement à partir de la date du rachat le 16 Mai 2005 ;

- La reprise sans délai et sans condition des activités de l’entreprise.

Nous sommes ouverts au dialogue et à toute initiative visant à résoudre cette question qui a assez duré.

Nous appelons le Chef de l’Etat, Président de la République à s’impliquer personnellement pour que justice soit rendue à tous les enfants du pays et que nul ne soit traité différemment.

Tomota doit rendre compte de ses actes devant la justice et l’Etat doit prendre sa responsabilité pour signifier la fin de l’impunité, du laxisme, du népotisme, du clientélisme et de la corruption .

Bamako, le 10 Novembre 2009

Signé : LES TRAVAILLEURS ET LE COLLECTIF DE SOUTIEN


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 35982

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Mali  Suivre la vie du site Collectif des travailleurs licenciés de Huicoma   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License